Le Naturalisme par Edward GORDON CRAIG  (Londres 1872 et mort à Vence 1966)

(metteur en scène et théoricien de théâtre)

 

           Evitez le soi-disant "naturalisme" tant dans les mouvements que dans les décors et les costumes. Le naturalisme n'a paru à la scène que lorsque la convention est devenue affectée, insipide. Mais n'oubliez point qu'il existe une convention noble.

 

            On a écrit à propos des mouvements, des jeux de scène naturels : Wagner pratiquait dès longtemps le système du mouvement et du jeu de scène naturels qu'un acteur français essaya depuis au Théâtre Libre; ce système, très heureusement, tend de plus en plus à être adopté partout.

 

           Pouchkine a écrit: "Le naturel dans le décor et dans le dialogue sont les principes fondamentaux de toute vraie tragédie. C'est pour empêcher qu'on n'écrive de pareilles choses que vous êtes au monde."

 

           Cette tendance à imiter la nature n'a rien à voir avec l'Art; elle est aussi nuisible, lorsqu'elle s'introduit dans le domaine de l'art, que la convention peut l'être lorsque nous la rencontrons dans la vie de tous les jours. Il faut bien comprendre que ce sont deux choses distinctes et qu'il faut garder chacune à sa place. Nous ne pouvons pas espérer nous défaire tout d'un coup de cette tendance à être "naturel" à la scène, à peindre des décors "naturels" à parler d'un ton "naturel", mais notre meilleur moyen de lutter contre elle est d'étudier les autres arts.

 

            Il faut résolument écarter l'idée de geste naturel ou de geste conventionnel, et la remplacer par l'idée de geste nécessaire ou inutile. On peut dire que le geste nécessaire à un certain moment est le geste naturel à ce moment ; si c'est là ce que vous entendez par "naturel", d'accord. Tant que le geste sera juste, il sera naturel, mais il ne faut pas nous imaginer que n'importe quel geste naturel soit juste. En réalité il n'y a pour ainsi dire pas de mouvement juste, de mouvement naturel. Le mouvement est un agent de destruction, a dit Rimbaud.

 

(Exercer une troupe d'acteurs à reproduire à la scène les gestes vus dans les salons, au club, au cabaret, dans les mansardes, nous semble rien moins qu'une niaiserie. Il est bien connu qu'on forme ainsi certaines troupes, néanmoins c'est à peine si nous pouvons y croire tant cela nous paraît enfantin.)