Les Ballets Russes de Serge de Diaghilev

 

L'éclat d'une comète dans l'univers du spectacle

 

   Le monde est un spectacle, pourrait-on dire en paraphrasant Shakespeare. Serge Diaghilev, imprésario des Ballets Russes, était un homme de spectacle qui avait une personnalité complexe; le roi Alphonse XIII s’adressant à Diaghilev lui disait : « Mais, dites moi, M. de Diaghilev, vous n’êtes ni chef d’orchestre, ni danseur, ni pianiste, que faites-vous ? » Et Diaghilev répond : « Majesté, je suis comme vous. Je ne travaille pas, je ne fais rien, mais je suis indispensable ».

 

   Diaghilev c'était un provocateur, un esthète passionné dont la mission consistait à montrer aux spectateurs, des œuvres qui bousculaient l'image qu'ils se faisaient d'eux-mêmes et les incitaient à modifier leur vision de l'art.

 

   Pour Diaghilev, le spectacle était un moyen pour atteindre un but : promouvoir la peinture et l'art moderne, la musique et la danse.  Jamais il ne fit passer le succès avant sa mission.

 

   Seul un maître du genre était capable de découvrir le génie de grands artistes et de mettre les beaux-arts au service de la scène et marquer le XXe. Siècle.

LA CREATION DU MONDE,

COSTUME DE FERNAND LEGER